Trixie Whitley : La pause Kit Kat

trixie

Bon, à baigner dans du hip hop et de la soul toute la journée, j’en oublie presque qu’il y a une vie en dehors de Maxwell et Common. Et dans la ville la plus stylée du monde, rien de plus simple  (et agréable) que de découvrir de nouveaux talents. Lundi soir, alors que l’épisode 8 de Gossip Girl commence, je résiste, éteint la télé et file au concert de Trixie Whitley à Williamsburg (Brooklyn) aka le coin des bobos « Trop bien ton sac vintage. Et tes lunettes ? Ah c’est celles de ta grand mère ? Coollll». Ils se sont arrêtés à l’époque de Footloose et j’trouve ça marrant. Bref, arrivée dans ce bar au milieu de hippieland, je m’attends à voir une artiste pop rock un peu rebelle. Son père, Chris Whitley, était une légende du blues aux US. Il est mort il y a 4 ans. La p’tite Trixie, 22 ans et déjà mariée, a grandit dans son ombre, entre les États-Unis et sa Belgique natale.

l_263f3e8704757863d367aace106c9e4aOn a droit en première partie à de la musique asiatique expérimentale. C’est un moment assez difficile. Et dans le pub, j’vais pas te mentir, c’est pas une ambiance super urbaine. La plupart des mecs ont les cheveux aussi longs que les miens. Mais bon, ça fait partie du jeu ! New York est une ville pleine de rebondissements… Ah bah tiens en parlant de ça, mon appareil photo tombe en rade. Damn !

Toute menue, pas coiffée, ni bien habillée d’ailleurs, Trixie s’installe au clavier. Elle bafouille quelques mots. Je décrypte « thank you ». J’imagine qu’elle nous remercie d’être là ce soir… Timide la miss. Et hop, elle se met à chanter. Oh putain la claque. Ça a dû t’le faire aussi, quand tu vois un artiste qui a une voix qui colle pas à son corps. Tu t’retrouves surpris. Trixie a une voix de chanteuse de soul Afro-Américaine trentenaire, mais elle a un corps d’ado Norvégienne. Son timbre un peu rauque monte en 2-2, elle alterne les notes basses et hautes avec beaucoup d’aisance. Soul, rock, folk. Damn j’arrive pas à mettre un mot sur sa musique. Tant mieux. Après 2 morceaux, c’est clair, la meuf est bourrée de talent. Elle passe du clavier à la guitare, le tout en chantant et en tapant du pied très fort. Quand elle est assise au piano elle bouge tellement que j’ai peur pour les gens autour. Elle respire sa musique, elle la transpire même, et tu peux clairement dire qu’elle est heureuse, là, tout de suite, maintenant. Elle enchaîne ses titres : I Breathe You In My Dreams, Believe, The Next Revolution ou mon coup de cœur, I’d Rather Go Blind… Jolie pause soulful/rock/folk donc, aussi douce qu’une pause Kit Kat. Voire plus. Trixie c’est encore un petit diamant brut laissé intact par l’industrie musicale qui essaiera sans aucun doute de la rendre plus jolie, sexy et pop d’ici peu. Pour l’instant, elle est elle. Et c’est bon de voir de la spontanéité. Bon, je sais que sur ce coup là, j’suis pas super hip hop mais qu’importe ! Et puis mercredi je vais à la release party de Ryan Leslie à Manhattan donc pas de panique, j’te ramènerai une bonne chronique RnB.

Sur ce, je t’invite à cliquer…parce que ça vaut le détour, enfin, à mon humble avis. Et dis toi qu’en live, c’est ça puissance 10. Cheers !

2 réflexions sur “Trixie Whitley : La pause Kit Kat

  1. Ooooh c’est good ça comme son !!

    Franchement, le jour où j’arriverais à faire vivre mes articles comme tu fais vivre les tiens, bah je serai trop fière de moi ! =D
    J’suis fan, tu sais déjà ;D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s