New York vs. Paris – Mes différences

Déjà un an à New York. Alors après en avoir passés plus de 20 à Paris, les différences m’ont, dans un premier temps sautées aux yeux. Pourtant, vu qu’on a grandi biberonnés à la culture américaine via notre petit écran, on pense que New York n’a pas de secret pour nous. Tadam… Raté. Tu savais que les Américains bouffaient du bacon le matin, oui, merci Brandon & Brenda, Miss Fran, Al Bundi et autres amis d’Outre Atlantique, mais savais-tu que mes makis saumon/avocat n’ont plus la même saveur parce que les Américains ne connaissent pas la sauce sucrée chez le japonais? Non hein ! Qu’il n’y a jamais de poivre sur la table au resto mais qu’on vient te le rajouter dans ton assiette à la demande « Fresh pepper ? », que tu ne peux pas sortir dans un bar si tu n’as pas 21 ans, pièce d’identité à l’appui, que les voitures sont tellement grosses que quand un Américain voit une Smart dans la rue (y’en a genre 8 à New York), il s’arrête, la prend en photo, la montre du doigt et rigole tout seul, ou bien que Lacoste c’était la classe ultime ? La liste et longue, sans prétention et surtout non exhaustive. Alors voilà, je vous montre mes différences culturelles, celles qui me marquent encore aujourd’hui, celles qui vont plus loin que les comparaisons touristiques. Celles qu’on ressent quand on vit ici.

Je sais pas par quoi commencer tellement c’est fouillis quand je pense « différence ». Les séries TV ? Forcement les Américains nous mettent à l’amande (Plus Belle la Vie vs. Gossip Girl ou L’Instit vs. Dexter ? Ouais, on pue la défaite) ; les voitures américaines nous mettent à l’amande (Quoi que leurs usines sont bien en crise aussi) ; les buildings américains nous mettent à l’amande (Euh, Empire State : 86 étages vs. Tour Montparnasse 56) ; le « rêve américain » fait aussi un peu plus rêver que le « rêve français ». Ah bah d’ailleurs ça n’existe pas le French Dream. J’me disais bien. Et puis, bah y’a plein de trucs qui font que les Cainris, ils sont souvent trop en avance pour nous demander l’heure. Mais bon. Nous, nos euros valent chers, il fait moins froid, on a une sécu, nos desserts sont mille fois meilleurs et j’sais pas… on a le vélib’, Moundir et La Ferme de Célébrités quoi. La vie est sweet à priori. Et pourtant…

La France se met difficilement à Twitter alors qu’à New York, si tu n’as pas un BlackBerry ou un iPhone lié à ton compte Twitter et que tu TwitPic’ pas dès que tu vois un truc improbable, bah t’es expulsé d’la ville, c’est simple.

La France laisse les amoureux se bécotter et mettre tout le monde mal à l’aise en voyant des langues s’entrelacer en public sous prétexte que Paris est romantique, alors qu’à NYC, again, tu t’fais bannir si tu laisses passer un PDA (Public Display of Affection), à savoir un bisou ou un câlin dans la rue. C’est pas bien vu du tout !

En France quand tu te fais draguer, souvent par des p’tites cailleras de 17 ans en TN, ça part vite en sucette genre « Wesh cousine » ; toi of course tu songes même pas une seconde que le morveux s’adresse à toi, donc tu réponds pas. Et bim, tu te prends un « tasspé » dans les dents. Et si tu réponds, j’imagine que c’est pareil. A New York, ça drague classe. Ils sont souvent plus à la quête d’un sourire ou d’un bonjour que d’autre chose. N’hésitez pas à répondre poliment mesdames, rien ne dérivera, les New-yorkais, côté drague sont bien plus polis que les Parisiens…(Surprenant hein ?)

Au resto à NYC, attention, le prix sur la carte n’est pas du tout le prix que tu paieras à la fin du repas… Ajoute un bon 30% pour la taxe (10%) et le pourboire (20%). Les serveurs sont payés au pourboire donc ils vont essayer de te faire kiffer à fond pendant le repas. Pas de carafe d’eau sur la table, non non, on te remplit ton verre aussi souvent qu’il se vide, on s’inquiète du déroulement de ton repas, on s’assure que tu n’as besoin de rien… Bref, plus tu consommes, plus il gagne de sous. Alors forcément, il s’applique. La gentillesse a un prix à New York… D’ailleurs le pourboire est obligatoire, alors arrêtez de nous foutre la honte svp ! Les Français sont réputés pour être radins. 20% de pourboire la famille, ok ? Au resto, taxi, coiffeur, esthèt, ongles…

J’vais pas débattre à nouveau sur le date qui est une différence MAJEURE aux Etats Unis, mais les relations en général sont faussées. A NYC, sois pas surpris qu’on te demande assez rapidement ce que tu fais dans la vie, tes coordonnés, une carte de visite etc… Ils ont le « profit » comme but ultime dans la tête, donc toute opportunité est bonne à prendre. Même si tu es stagiaire dans un pressing.

Côté hygiène de vie, à New York j’trouve qu’on fume moins qu’en France. Faut dire que l’interdiction de fumer dans les lieux publics a été mise en place bien avant nous. Ça a dû jouer. Par contre qu’est ce qu’ils mangent mal. Ne t’inquiète pas si, quand tu viens ici et qu’tu trouves que rien n’a de goût. C’est normal. Parce que RIEN n’a de goût. C’est atroce. Pour trouver de bons produits, faut vraiment le vouloir. Mais pour bouffer du chimicolore, y’a qu’à tendre le bras. Si y’a bien un truc qui me manque c’est la nourriture française. Y’a rien à dire, c’est trop bon. Un conseil donc, fais des provisions avant de venir ici !

Et si on parle de style, à New York, tu peux y aller franco, rien ne choquera l’œil du Yankee, même pas un sweat Champion USA ou un manteau « pied de poule ». Mais ce qui me surprend à chaque fois, c’est les vieux New Yorkais qui s’habillent hip hop ! Tu verras trop de retraités en casquette NY, baggy et Air Force aux pieds. Hommes comme femmes d’ailleurs ! J’m’en lasse pas, ça m’fait kiffer à chaque fois ! J’imagine que tu le sais d’ailleurs, les baskets valent pas grand-chose ici. Donc t’affole pas à tous les coins de rues en disant qu’ils sont trop « cainri » les Cainris. Non non. Avoir des Dunk à New York, c’est comme avoir des Converse chez nous quoi. Par contre, nos modèles de petites baskets fines, genre Asics ou Adidas, bah introuvables ici. A croire que leurs pieds, (tout comme leurs ventres) sont plus gros. Bref.

Côté environnement, en France, y’en a encore qui savent pas qu’on sépare le verre du plastique. Ici, c’est obligatoire sous couvert d’amande. Et ça prend une toute autre allure parce que chaque canette, bouteille de jus, de lait… peut être récupérée dans des conteneurs, remboursée 5 ct chaque. Tu penses bien que cette alternative donne une seconde vie à nos poubelles et permet aux plus démunis de récupérer des sous. On les voit collecter les cannettes dans des grands caddies ou sacs. Moi j’dis why not ! (Lire Les Saisons de la Nuit de Colum McCann pour en apprendre plus sur le New York des bas-fonds)

Si on parle musique, bah forcement, le niveau à NYC est au top, aucun artiste ne peut se permettre de faire un concert mal ficelé, versus en France, on se tape souvent des showcases pourris d’artistes américains qui nous prennent pour des bouffons. Au moins, côté concert j’me régale. Par contre, surprise, devine ou est l’espace VIP en live ? Bah il est souvent sur scène ! Aller hop, les potos vont tous on stage. J’trouve ça tellement NAZE ! Quand t’es dans la foule tu vois des mecs qui te regardent de haut genre « ouais gros moi j’suis à côté de Fifty et je pèse t’as vu ». Mais quand on t’y place, bah tu t’y sens pas à l’aise, parce que de 1, tu vois pas le concert, enfin si, mais de dos. Et de 2, bah tout le monde peut voir tes faits et gestes. Et tweeter ou bailler devient moins évident. Bref, C’est nul.

Dans le métro à New York, ne soit pas surpris si tu l’attends 20 minutes, ni si tu vois des rats passer sous tes jambes. Non, c’est clair que MTA vs RATP, je vote RATP direct. Quoi qu’à NY, ils sont jamais en grève et ça roule 24h/24. Mais bon. Fais gaffe par contre aux rames locales et express. Tu peux te retrouver très loin de ton rendez-vous en une seule station. Et si tu es le/la seul(e) du wagon réveillé(e), no stress, y’en a beaucoup qui profitent du trajet pour dormir, question d’habitude. Enfin, si tu veux repérer les Européens dans la rame avec toi, regarde ceux qui croisent leurs jambes. C’est un truc que personne ne fait ici. Alors quand j’en vois un, on se fait un p’tit sourire genre « real recognize real ». Je sais, c’est pathétique. Mais ça fait toujours chaud au cœur de voir un bout d’Europe à New York !

Quand tu allumeras la télé ici, tu remarqueras sûrement que comme en France, ils kiffent la télé réalité. Mais ils sont à un autre niveau. Moi ce qui me marque quand je vais en France c’est qu’on voit grave de reportages sur la détresse sociale de notre pays. Insécurité, violence, prison… On fait aussi beaucoup de portraits de loosers. Va comprendre. Alors qu’aux US, c’est des ambiances de winner quoi. Et si tu vois des loosers, bah c’est pour en faire des winners. Mais ils ne vont pas faire d’équivalent de nos portraits obscurs type : Dédé, fan de Johnny Hallyday, ou Roberte, collectionneuse de tickets de bus, qu’on voit sur TF1. Bref.

Sinon tu verras plein d’autres petits trucs culturels qui te feront te sentir en terre étrangère et je parle même pas de c’qui va te sauter aux yeux genre architecture, langue, agencement… Mais sois au courant, les prises électriques sont différentes, les toilettes sont dans les salles de bain, le café à emporter fait la taille d’un thé, le petit coca, la taille d’une bouteille d’un litre, j’en passe et des meilleurs…

Enfin New York me donne le sourire aussi pour un truc : On ne sent pas cette morosité ambiante qui plombe Paris, parce qu’ici t’as limite pas le droit de pas sourire. Le profit va motiver bon nombre de smiles que tu recevras, partout ou tu iras, on t’accueillera chaleureusement, on te servira avec attention… Of course, le client est roi, et à NYC, royaume de la consommation, bah t’es client un peu partout. Résultat, la ville va à 1000 à l’heure mais tu te manges plein de sourires dans la gueule toute la journée. Alors ils ont beau être fakes, ça n’empêche que c’est toujours plus agréable que la tronche fermée des Parisiens blasés qui virent au gris. Tu vas y entendre des « Hi, how are you today ; How may I help you ; Have a wonderful day » pas mal de fois dans la journée. Bah au final, ça rend l’atmosphère bien plus agréable… C’est con, mais ça change tout ! :D Tiens, pour ceux qui sont allés à New York, n’hésitez pas à partager vos chocs culturels, j’suis curieuse !

Gil Scott-HeronNew York City

UPDATE : J’ai sorti « New York couleur Lila », mon premier livre ! Découvrez les aventures de Lila, une jeune Parisienne qui part vivre son rêve à New York City >> iBooks http://bit.ly/19HWEKk / Kindle http://amzn.to/1awFEBi / Google Play http://bit.ly/1emB3su / Kobo http://bit.ly/1cuTOIN

37 réflexions sur “New York vs. Paris – Mes différences

  1. Moi j’twitpic ma hoodie Champion sur scene lors d’un concert de fiddy..
    j’matte Entourage en mangeant des Little Bites ..
    j’ai pris 22lbs et 718pdp est le nouveau 92i

    « Now you’re in New York, These streets will make you feel brand new »

  2. encore un très bon billet!

    A new York il y a des parc pour chiens dans les jardins publics..
    les chiens sont obligés de cohabiter dans ce petit espace.
    les staffs côtoient les petits caniches coquets, les batards jouent avec les yorkshire..
    si ton chien n’est pas sociable, il est condamné au bitume et au carrelage.

    c’est le prix à payer pour promener son chien , le rendre sociable, un peu comme les new-yorkais..

    aut’chose
    A new york, il y a du hip hop même dans les taxis!

  3. Moi je suis allé à New-York en décembre et je dois dire que ta bien cerné la chose c’est vrai que l’ambiance y est plus agréable etc…
    La ou j’ai était vraiment déboussolé ça a était le comportement des personnes qui est bien plus « friendly » qu’en France, surtout dans les magasins…
    J’ai une petite anecdote j’étais dans Brooklyn, Park Slope et je devais aller acheter de quoi petit déjeuner avec un pote c’était le lendemain de notre arriver donc on avait eu pratiquement aucun contact avec les New-Yorkais et donc on rentre dans la petite supérette qui était à 5mins de la ou on résidait et la gérante nous dit « Hello, how is it going? » nous choqué on ne sais quoi dire donc on répond timidement « hello avec un sourire en coin » puis on fais nos achats et une fois à la caisse on paye et on s’apprête à prendre nos article et les mettre dans notre sac à dos et la la gérante qui fais aussi caissière nous prend notre sac et place les articles bien comme il faut pour nous, ferme le sac et nous dit pour finir ‘have a wonderful day avec un big smile » encore une claque derrière nos tète on en a parler jusqu’à notre retour. lol
    C’est pas grand chose mais ça change tout comme tu le dit dans ton article.

  4. @Corentin LOL! pdp718 ;-) C’est ca qu’est la vérité
    @Pierre Ah c’est n aspect que je connais pas les chiens a NYC! Et oui y’a du hip hop partout!
    @Lo Hey, mais oui j’ai oublié ce truc! On fait pas nos packets au supermarché. C’est la caissière qui range tes courses! Majeure difference! Merci pour l’anecdote!
    @ Yellow kidzy Je t’en garderai un à l’occaz!

  5. Moi ce qui m’a impressionné, hormis le sourire de tout le monde (que j’ai trouvé super agréable, même si c’est fake), c’est que tout le monde porte des Jordan, homme, femme, jeune, vieux, bébé, retraité, bref c’est incroyable, surtout pour un kiffeur de Jojo comme moi.

    J’ai remarqué aussi un paradoxe. Les gens restent souvent en communauté, mais ils ne s’évitent pas pour autant, et son hyper sociables, et toujours prêts à rendre service ou à renseigner (dans le métro en tout cas en plein mois d’août).

    Tu peux demander un renseignement à quelqu’un, et même il va te répondre sans prendre la fuite ou t’insulter.

    Les gens, dans pas mal de magasins, n’hésitent pas à chanter (les vendeurs) ou à danser, alors qu’ils taffent !!

    On voit souvent des DJs dans les magasins.

    Les k1ris sont à fond dans le show, quand en France tu prends une foto d’un gars que tu connais pas, il t’insulte, à NY, il te fait une pose…

    Ils ont des shops qui font bijoux-sneakers… (Fulton)

    A Paris on peut choisir de l’eau dans les fast food, à NY, tout est à volonté, sauf l’eau…

    C’est tout ce qui me vient à l’esprit pour le moment, mais y en a d’autres…

  6. T’aurais dû appeler ton billet : « NY c’est mieux que Paris »
    Sur ce coup j’te sens pas très objectif, j’ai l’impression que
    1- Tu kiff à mort NY
    2- T’es blasé de Paname

    -Difficile d’être objectif dans ces conditions- et ça se ressent -enfin du moins c’est ce que je ressens –
    Donc on se retrouve avec un texte ou d’un coté (N.Y) tout est beau, tout est super et de l’autre coté (Paris) ou tout est bof, tout est gris -je caricature un peu-
    Je trouve que ça manque de nuance.
    Maintenant ton point de vue sur les deux villes reste valables hein, c’est ton ressenti j’ai rien à dire la dessus.
    Mais bon sur la forme, je ressens plus le coté « je préfère NY à paris » que le coté « La différence NY-Paris » sans parti pris.

  7. Tout à fait d’accord !
    A H&M sur la cinquième un vendeur (super bogoss d’ailleurs) est même allé jusqu’à me tendre un panier pour mettre mes articles en me disant « I want your shopping experience to be wonderful and amazing » ahah ils sont tellement rajoutés ces cainris !
    Autre truc qui me vient à l’esprit, ici c’est normal de sortir et de se faire servir des verres « from the gentleman at the bar » alors qu’en France les mecs sont trop radins ils t’offrent jamais rien à moins d’être sûr de te ramener chez eux ! lol

  8. super post – as always.

    – A NYC, tu prends le taxi c’est juste normal, t’en as partout et ça te coute pas un bras. Apres 25 ans à paris j’ai toujours pas compris comment on sait si c’est libre…

    – d’accord avec Liv sur le coup des verres offert par les gentils NYkais… je t’avoue meme que sur un paris stupide j’ai même réussi à me faire payer un verre par une nana. that’s another story!

    – La bouffe insipide de NYC, j’ai qd meme un faible pour le bagel w/ cream cheese… mais c’est vrai que de là à renoncer à la boulangerie de mon quartier, je sais pas…

    – Broadway vs N’importe quelle comédie musicale française,… sans commentaire. Et t’as remarqué que des danseurs américains c’est tjs calé au centième de seconde près, alors qu’en France y en a tjs un qui se fait remarquer?

    – Je sais pas si c’est pareil à NYC mais j’étais choquée à T.O, qd tu sors d’un concert, au lieu de se battre pour un poster de ton artiste préféré sur le trottoir à la sortie (POPB/Zenith…) ils se battent pour des hotdogs. à croire que la bouffe l’emporte tjrs.

    – Au states, c’est toujours les soldes. t’as déjà acheté un truc au prix fort ?

    Par contre je suis assez d’accord avec Jiache sur ce qui est des communautés… Tu visites brooklyn on te dis: ce bloc là c’est tel pays, sauf la rue en face c’est telle communauté et derrière tel groupe. Et ça ne se mélange pas. Tous ces gens se partagent un territoire et vivent les uns à coté des autres sans communiquer. Un exemple si tu sors à Kingston Ave à Brooklyn du coté sud d’Eastern Parkway t’as des juifs hassidiques et du coté nord 90% de west indians… un ami à moi originaire de Trinidad qui a habité 30 ans sur ce bloc m’a dit qu’il n’avait jamais adressé la parole à un mec habitant de l’autre cote de la rue. Pour le coup, NYC perd quelques points je trouve.

    si je pense à autre chose je te fais un petit signe.

  9. et le métro qui te donne une direction c’est quand meme 10000 fois plus utile pour la personne qui n’a pas un plan de l’ile de france imprimé dans son cerveau:

    Uptown. Downtown

  10. Très bon billet!
    Pour ce que j’en ai vu, j’ai croisé autant de gens hyper friendly (how are you? have a nice day… do you want more water? do you need any help?) – fake la plupart du temps mais agréable – que de gens (genre caissière H&M sur la 5th) qui te calculent même pas et ne lèvent pas les yeux pour te dire bonjour. Donc, c’est vrai que c’est très particulier.

    Et calculer les taxes quand tu vas au resto, c’était vraiment super lourd… Bienvenu en Amérique du Nord! Mais j’imagine que tu t’étais déjà entraîné à MTL! :)

  11. free vient rajouter son grain de sel…
    dans l’ensemble, tu as tout dis ce SAUF que

    – NON le pourboire n’est pas MANDATORY (« the diary of a former waitress » available soon), c’est juste dans les moeurs

    -l’interdiction de fumer hum hum hier encore….par contre les regards haineux des gens quand la fumee les frolent…merde

    -t’as oublie de parler des  »line up »; line up for the bus ; line up 4 sneaker release, line up pour acheter un costume d’hallween, line up for everything pas de jpousse les gens comme un zoulou

    -la bouffe insipide ca se passe de commentaires mais thanks to whole food et fairway tu peux te debrouiller

    -t’as oublier le  »sweetie » / « mama »/ »sweetheart »/’boo » que le chaufeur de bus , le vendeur de journaux, la vielle meme qui traine au coin de ta rue te dis tout le temps. Je me rappele au debut les « have a nice day sweetie » je croyais que le fait d’avoir traverse l’outre atlantique m’avait rendue « VDP » FOR Very Desirable Person

    -pour djffx c’est vrai que le post est  »oriente » mais pour de vrai nyc -j’y vis depuis 2ans bientot- c’est autant une gifle qu’un bisou (dsl pour les metaphores foireuses j’ai bu un verre de vin..tout aussi foireux)

    j’ai n truc bien pourri sur les usa d’ailleurs LE TELEPHONE portable tu paies quand tu appeles, normal, MAIS aussi quand tu recois ; ma mere me traite encore de menteuse a cause de ca

    la vraie deception de new york pour moi c’est dans les relations longues duree juste amicale ou ce qu’on y attend des relation entre ou avec  »sa communaute » quand on est  »generation d’enfant d’immigre » LA tu pleures

    je vais me coucher je vais pas politiser ce post je laisse les autorites competentes s’occuper de l’identite nationale…

    ps girl: 130dol pour jigga c’est rien /70 pour keys ; )

  12. Je me retrouve tellement dans ta chronique .,
    4 jours a NYC qui ont changé ma perception des métropoles (effet confirmer quand j’ai été a London)

    Paris sucks grave a côté du rythme et du feeling de NYC. Tu marches tu galères tu demandes un truc et … boom (ari gold touch) on te repond avec un sourire même a 1h du mat quand on est une belle blonde face a 2 mecs de Paname …

    Le côté service est incroyable et les tips sont mérites quand le concierge de l’hôtel te rencarde sur les bons spots a voir absolument, appel pour réserver un tour en helico et te
    négocie un gros rabais …

    La culture hiphop est partout … Tu vois des ouvriers sur les chantiers en tenue oranges mais avec la casquette NYC sur le côté et le café Starbucks jamais loin .,,

    D’ailleurs la bouffe c’est vraiment le gros point noir : aucune possibilité de manger un repas « sain » en 4 jour .. Pizza, brochettes, gâteaux de chez Starbucks, donnuts & bagels et pire les delicatessen, sorte de resto a volonté avec des plats qui réchauffent depuis heures …

    Reste au final que le plus violent c’est le retour a Paris et le spleen des hautes tours, du rythme New Yorkais et leurs sourires …

    Ma question pour toi miss est e que ce feeling so NYC existe aussi dans d’autres villes US moins cosmopolites ?

    Buskape

  13. Encore une Ptite anectode so
    NYC :

    En boite a l’APT le Barman est tellement cool que jlui lâches des tips a chaque verre et a un moment il met tout le monde en attente et me ressert un Mojito qu’il m’offre en remerciement !
    Sur le coup j’ai halluciné et jsuis resté scotché…

  14. Je crois que ton post n’est pas valable que pour NYC mais pour les US en général. En tout cas j’y ai retrouvé beaucoup de mon ressenti quand je vivais à Boston.

    Les premiers jours j’ai vraiment halluciné. Je rentre dans un AT&T et on me demande comment je vais. J’avais envie de lui demander « qu’est ce que ca peut ovus faire? » lol c’est sûr que c’est nice toute cette politesse etc, mais c’est tellement fake que ca peut en devenir vite pénible quand même. Quand je suis venue à NYC en septembre ca m’a quand même perturbé la vendeuse de Victoria Secret qui m’appelle « sweety. » « euh on se connait? » je dois être trop française pour pouvoir m’habituer à ce comportement américain.
    Franchement 9 mois passés sur un campus américain, je me suis surtout fait des amis étrangers. Donc bon tout n’est pas formidable aux US.

    Le système de transport à Boston est une calamité, alors hourra aussi pour la RATP.

    Côté environnement franchement j’ai quand même été choqué par leur utilisation abusive de la clim, obligée de mettre un pull tellement il fait froid, et côté voitures les SUV c’est pas le plus clean.

    J’adore le easy-talking des Américains, le je-m’en-fous niveau style alors qu’à Paris j’oserai jamais sortir en jogging pour faire mes courses, Wendy’s et Starbucks me manquent grave, et les cookies, cupcakes etc. mais la bouffe française c’est quand même le best. Et puis pour sortir aux US c’est pas aussi simple qu’en France (en tout cas quand tu as moins de 21 ans). t’as pas de petits bars sympas, en terrasse, où tu peux prendre un verre en sortant des cours ou du taff.

    Enfin y’aurait beaucoup d’autres choses à dire. Au final j’aurais du mal à choisir entre les 2. Mais je dois dire que je rêve d’y retourner bientôt et j’espère y poursuivre mes études dans quelques années parce que les universités là bas c’est quand même le pied (enfin faut mettre le prix).

  15. @Jiache, merci pour tes ajouts, you’re right pour les Jordan et encore plus pour les communautés… Oui, l’apparence règne en maitre, mais l’eau est une denrée rare!

    @Djeffx C’est clair que c’est pas trop objectif mais en même temps j’ai les 2 pieds dedans! Et puis j’ai prévenu des l’intro! Enfin, si les choses à NYC sont mieux sur ce plan là, c’est pas le cas pour tout… Le côté humain, la difficulté d’y faire son trou, tout ce dont je parlais dans l’article « Etre Français à New York » http://thetravelingirl.fr/2009/11/12/etre-francaise-a-new-york/ est tjs plus que valable, mais c’est un autre angle. Quant à Paris, j’adore, mais le contraste avec NYC est tellement flagrant quand j’y retourne que je ne peux m’empêcher d’en noter les différences… Je préfère NY pour now, mais Paris pour la vie…

    @Free Can’t wait to read « the diary of a former waitress » lol! Excellent les line up! C’est vrai, ils sont disciplinés comme jamais! Et merci pour tes ajouts! Quant à l’identité nationale, parlons en autour d’un hot chocolate au Starbucks. UPDATE j’ai acheté comme une victime mon billet pour A.Keys, tu pourras pas me rater je serai la meuf la plus au fond et au bout du MSG lol. Quand j’ai demandé combien était Jay Z la meuf de ticketmaster a rigolé en disant que c’était SOLD OUT de ouf. Donc a moins de dégotté une invit ou autre, je sors Jigga de ma tête parce que 13O, now way! Et puis j’lai vu ya qq mois so je m’en remettrai. ;-) Toi tu persistes?

    @souldiaspora Hey, thanks too pour ton expérience, le bagel cream cheese je le valide, HELL YEAH que c’est bon. Le reste par contre, ca dégage! Je suis d’acc avec ce que tu dis, j’ai vécu a Crown High, BK, côté renoi, bah pareil, j’ai jamais été du côté juif, et j’ai jamais vu un Juif du côté Caribéen. Faut dire que je m’attardais pas dans le quartier mais c’est assez choquant…

    @Buskape Thanks pour le com’, ce que tu décris est très très vrai…
    De ce que j’ai vu des autres villes à savoir pas grand chose, je dirais non. Mais j’ai pas encore fait LA, ni même Boston ou Washington. A Miami, c’est très à part, très show off, pec’ à l’air. A Philly, c’est un village à côté de NYC. Je pense vraiment qu’NYC est à part pour ca… Je te dirai quand j’aurai plus voyagé

    @Alleyesonyou Très vrai aussi tout ce que tu dis miss, et oui, j’ai oublié de parler de la clim et du chauffage dont ils abusent sans répit… Horrible. Et c’est vrai que les études sont extra chèreà… Ahh! y’a tellement de choses a dire sur ce pays!

  16. Moi, ce qui me plaît le plus (entre autres bien sûr) aux US, ce sont les fameuses line-up ! J’adore ! J’apprécie cette discipline, le comfort que celà apporte
    Ici, en Suisse, et en Europe en général, y’a toujours un imbécile collé dans ton dos qui trépigne d’impatience en te soufflant dans le cou … ;-)

    Autrement, tu évoques les wc dans la salle de bain et ça me fait rigoler.
    C’est comme ça aussi dans beaucoup de pays européens, même si le plus souvent il y a également un wc séparé.

    Même si je ne commente pas régulièrement, je ne manque aucun de tes posts.

    Bien à toi

    verO de delimOOn

  17. à fait d’accord avec cet article !
    Pour moi la différence flagrante c’est la facilité à discuter avec de parfaits inconnus dans la rue, au resto, au musée, dans le métro, les magasins.
    Quand en France, en sortant seul(e), tu n’as aucune difficulté à passer la journée entière sans sourire ou parler à qui que ce soit une seule fois, à NY c’est quasi impossible : tu lis un livre dans le métro une bonne femme BCBG te demande ton opinion sur le livre en question, tu marches dans la rue tu te fais draguer (poliment) 10 fois par bloc, tu te met à discuter avec la vendeuse super curieuse du Deli d’à côté, invitation pour aller à l’église, tu pars au musée seule tu en ressort avec 10 nouveaux contacts Facebook de plus et 5 nouveaux numéros de téléphones etc etc.
    J’aime ça !

  18. Awé les Line up c’est quand même bien pratique, beaucoup de temps gagné quand même, enfin je trouve moi !!

    Pour la clim, je trouve ça hyper relou franchement, tu te cailles bêtement l’été, franchement c’est abusé. Quand je suis revenu, je suis parti à Florence en Italie cet été, et j’avais l’impression qu’ils mettaient pas de Clim alors qu’elle était juste normale quoi…

    Et c’est vrai que voir des nanas qui viennent de faire leur footing faire leurs courses sans que ça choque personne, c’est quand même cool, en France tout le monde les regarderait de travers…

    Le Hip Hop partout c’est clair que quand tu aimes…

    J’ai été voir la finale d’un tournoi de streetball (nike pro city) au Hunter College, et j’ai été surpris de passer sous le détecteur de métaux, de même que de voir les gars dans le public qui se lèvent pour insulter ou engueuler le coach qui perd… alors que tout le monde se tait. C’est vraiment comme dans les films !

    j’aime bien les gars aussi au milieu de chaque rame de métro, qui vérifient que tout le monde est bien monté à chaque arrêt, les femmes au century 21 qui te disent dans quelle toilette tu dois aller.

    En fait à NY il y a énormément de métier qui n’existent pas en France.

    A NY les glaces sont vendues dans des camions qui sillonnent les rues à toute heure (on en a croisé un à Brooklyn il était 2h du mat’ passé…), alors qu’à Paris on les achète dans des boulangeries…

  19. Ne pas confondre NY et les Etats-Unis c’est clair! Tu fais 4h de bus et tu arrives à Boston (le train est plus cher et plus long en terme de trajet du jamais vu) et tu arrives dans un autre monde. Pas de klaxons déjà!!!!! et beaucoup moins speed.
    Tout à fait d’accord avec l’analyse concernant le métro, je préfère la RATP (le seul avantage ici il n’y a pas grève toutes les deux semaines).
    Série TV OUIIIIIIII on a l’impression qu’il y en a une nouvelle toutes les semaines….

    Mon gros problème c’est le communautarisme: un couple mixte c’est encore quelque chose de « différent » par exemple (je suis blanc français ma femme est black US) et c’est c….!

  20. tiens ce dernier commentaire me fait penser à une autre différence entre la France et les US: alors qu’ici on se fait la bise pour se dire bonjour, là bas on se sert la main si on ne se connaît pas vraiment ou pas du tout, et on se hug si on est de bons amis. J’ai eu beaucoup de mal avec ça, et maintenant j’ai tendance aussi à serrer la main aux gens que je rencontre pour la première fois.

  21. @Delimoon Hey! Oui, encore une fois, j’acquiesce, les line up et la discipline sont appréciés! Merci pour le comment et la fidélité! Au plaisir
    @Aki U’re right, j’espère d’ailleurs que tu enjoy ton sejour à NYC!
    @Thanks again pour l’ajout de tes différences! Intéressant!
    @Betrand Les communautés c’est vrai que c’est choquant ici. Moi j’aime bcp les mélanges, et ici ca ne se fait pas aussi facilement… Ça fait réfléchir…
    @Victor Yes!
    @Alleyesonyou Oh, le hug mais oui quelle difference! QUand je rentre en France moi je hug tout le monde et je m’affiche!

  22. Il est génial ton article ! Je l’ai lu de bout en bout avec bcp d’attention !
    Avec mon chéri nous venons de réserver nos billets pour venir passer une semaine en mai à NY… (première fois : wouhouuuu)
    Et te lire est très instructif et me rend encore plus impatiente d’y être !
    Ton blog est vraiment très sympa ! Je vais continuer à m’y plonger, je trouverai surement de super plans pour notre voyage où nous avons envie de vivre à l’heure new-yorkaise et pas comme des touristes !

  23. A NYC, on t’aide à porter ta grosse valise dans les escaliers du métro… et c’est pas pour se tirer avec…
    A NYC, les chauffeurs de bus aident les personnes à mobilité réduite à monter et à s’installer… sans que tous les autres passagers soupirent…
    A NYC, quand un flic te demande un truc, il plaisante pas… quand il n’a rien à te demander, il a l’air humain…

    A NYC, le ciné coute un bras… un Levis ou un Ciné, même budget…
    A NYC, tu manges mal… et même quand tu manges light, c’est gras…

  24. bonjour voudrais habiter a new york et travailler dans un resto francais pour comencer et apprendre a parler l’anglais si tu peux m’aider a realiser mon reve ou par des conaisence je te remercie davance

  25. Salut,
    Ton article est tellement vrai mais je pense qu’on pourrait plus ou moins généraliser aux states en général. En effet, j’ai passsé plus de 2 mois et demi cet été à Washington DC et j’en ai profité pour faire quasiment toute la East Coast (dont Philly et NYC) ainsi que Miami.
    Globalement, la majeure différence avec la France en général (pas que Paris hein, je suis un « provincial » comme vous le dites) c’est le côté beaucoup plus accueillant et ouvert des gens.
    L’avantage c’est que tu peux te faire des connaissances très rapidement et tu peux très vite te retrouver invité à des BBQ avec d’autres ricains par exemple… Après certes, c’est comme partout, tu as beaucoup de gens qui vont très vite t’oublier et ne plus se rappeler de toi quand tu vas les appeler mais au moins tu peux très facilement parler avec de nouvelles personnes.
    En gros, j’ai trouvé qu’il était très facile de se faire des amis aux US.

    Et puis, comme tu le dis, ça fait plaisir de voir des gens qui sont pas toujours en train de faire la gueule comme en France. Après, il faut quand même nuancer tous ces propos et ne pas tout idéaliser. Ce qui choque souvent c’est la misère au pied des grands buildings dans les financial districts des villes (notamment à Philly) et les ghettos comme ceux de Baltimore… En clair, le dollar est roi et si tu es dans la merde et bien, tu y restes.

  26. La première fois que je suis rentré chez starbucks je crois, le gars m’a dit « hello how are you today? » je suis restée choqué (jai traduit dans ma tête pour etre bien sur que je ne me trompais) et là je me suis retrouvée (un peu conne) à dire « fine and you? » (ben ouè les bases de l’anglais qu’on reçoit en France). J’ai aimé la qualité de service dans les restaurants. J’ai été au BBQ de Times Square (j’avoue que c’est pour les frozen raspberry margaritas) et j’ai été choqué de voir les deux gars débarasser et remonter la table en deux deux. Sinon, il t’aborde facilement aussi, j’ai bien aimé ça, tout te sent moins seul (un peu). J’ai pas trouvé que les tailles au macdo était si énorme. bon je n’ai pas pris de menu xl en même tps dc voila. Par compte, je te rejoins à 100% pour la bouffe, je n’en pouvais plus. Par compte c’est bien les « Pax » and co, où tu peux composer ta salade toi même mais c’est un peu cher qd même (une salade à peu près $8), je me dit que tout le monde ne peut pas se le permettre.
    J’ai remarqué qu’il y avait des starbuks tous les 5 pas, (ça m’a pas choqué) et ils étaient tous remplis tous les jours, tout le temps. Et quand on pense que Starbucks n’est pas seul sur le marché! Bon ben je m’arrèterai là, il doit en avoir d’autre!

    Et finalement, qui gagne?? Paris ou NYC??
    ;)

    • oh mais j’ai oublié l’un de mes kiffs!! ( et là tout le monde va se foutre de ma gueule, pas grave je prends le risque), j’ai kiffé les toilettes US (oui oui, le truc où on s’assoit là)!!!! Je n’irai pas dans les détails!

  27. Coucou!

    Je ne lis même pas les commentaires, car quand je fais ce genre d’articles, ça part généralement en couille.

    Mais je suis d’accord avec tout ce que tu dis ( excepté quelque points de détails, puisque je suis à Los Angeles ( west coast baby!!! ) )
    On me dit tout le temps: tu ne parles que de Los Angeles, tu ne connais pas le reste des Etats Unis, arrête de dire les  » américains ce ci, les Américains cela  » alors que tu ne les connais pas tous!! ( oui, 300 millions, ca va être compliqué de faire le tour ).

    Pas le droit dire qu’ils sont sympa, pas le droit de dire qu’on se sent mieux dans ses baskets ici qu’en France ( holala, on ne peut même pas lui dire  » si t’es pas contente tu te casses!!  » parce que c’est déjà fait, hahaha!! )

    Merci pour cet article du coup, la preuve que si, les Américains sont plus ou moins les mêmes dans les grandes lignes, de l’extrême côte ouest, à l’extrême côte est.

    Et toc, les pas contents qui se la ramènent pour un rien.

    Bref, à très bientôt, je reviendrai, le café est bon par là.

  28. Mdrrr ça fait des semaines que j’ai decouvert ton blog, j’ai touuuut finiiiii (voix de gad elmaleh). Là je viens de lire les commentaires.. excellents, le commentaire de Free m’a dead ! Bonne continuation la meilleure !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s