Mon premier vol en A380

Damn, j’ai erré dans Paris une dizaine de jours pour familly/business raisons en mode tourista avec mes Jordan, mon entrée libre SFR 5-euros-texto et mon pass Navigo « Découverte » sans photo, acheté en même temps que des vacanciers Allemands. Hum. Mes zones de prédilections étaient bon-gré mal-gré le 92100 et le 92110. Pour me motiver j’me disais : « Si j’additionne les centaines on arrive presque au code postal qui a bercé ma jeunesse 90210 ; Boulbi-Clichy vont p’t’être avoir des allures de Beverly Hills ? » Mais en fait…non, ça n’a pas marché. En plus, j’ai raté les Oscars, le lancement US de Telephone et de Beamer Benz or Bentley, la collection Jean Paul Gaultier pour Target et sûrement plein d’autres trucs existentiels. Et puis surtout j’ai pas blogger depuis un bail. Mais familly always comes first. La bonne nouvelle c’est que pour transporter mon fessier 2.0 du 92 izi, j’ai pris le modeste A380, dernier né de mon nouveau meilleur ami Air France. Et ça, ça valait bien les 500 euros que j’leur ai lâché. Parce que faut l’avouer, l’A380 c’est un peu le Lady Gaga du ciel quoi…

Bah, oui, si tu mixes ensemble les mots clés New York, future, technology, performance, success…tu penses à elle avant de penser à l’A380. En fait j’avais pas fait gaffe en réservant que j’allais être dans le monstre, lancé sur les lignes Paris / NY et Paris / Johannesburg fin 2009. Surprise, en y entrant j’vois des escaliers, une 1ère classe qui donne envie d’être riche dans la minute et des hôtesses un peu plus jolies que d’habitude. C’est là que j’ai réalisé. A l’intérieur, on dirait que les rangées  de sièges n’en finissent plus. Et puis ca sent le neuf quoi. C’est toujours rigolo l’avion, c’est un gros melting pot inattendu qui en l’occurrence cette fois-ci reflétait parfaitement New York. À côté de moi j’ai eu un Juif hassidique qui ne me regardait pas en me parlant et qui a bien évidemment changé de place ; je suis une femme ! Et de l’autre côté y’avait un couple un peu trash que je soupçonne de traîner à Williamsburg et dans le Lower East Side. Métisses, vieux cool, bourges fardées, meufs ronchons, mon A380 avait le teint yankee ! Et le truc est sur 2 étages ! On était 600, avec 25 hôtesses et stewards (supposément gays sur ce vol). Et là j’ai rattrapé mon retard cinématographique avec des chefs d’œuvre comme Neuilly Ta Mère et Ratatouille en espagnol (oui depuis Miami je VEUX reparler espagnol, Cuban power oblige). Bon plus sérieusement j’ai regardé Up In The Air, 2012, Jusqu’à Toi, 50 Days of Summer. Bref faut les tuer les 7 heures de vol… Et pour une fois que les films étaient cool…

Donc quitter New York, c’est facile, tu verras quand tu voyages aux US, la chose la plus easy à faire, c’est d’en partir. Ils ont tellement peur que nous, intellectuels Français on devienne des clandés, que quand tu pars, ils te font presque la bise. Par contre revenir, c’est toujours un peu plus compliqué. Déjà, parce que quand ils bookent 600 personnes sur le vol de 13h30 de l’A380 et que le mastodonte n’est pas là parce que resté à Boston pour je ne sais quelle raison, bah le p’tit Boeing de remplacement ne  va pas contenir tout le monde. Mon vol retour a donc été sympathiquement annulé. Alors voilà ce que je te conseille. Quand un truc comme ça arrive et que t’es pas pressé : 36 15 avantage. Moi j’ai dit j’pars demain, même heure, et le p’tit reubeu au comptoir m’a dit : « Génial, on te donne 300 euros, on te paie un taxi aller/ retour et à demain, même heure ». Voilà, un jour de perdu, 10 de retrouvés !

Le lendemain j’y retourne, et là, j’ai passé des heures à attendre. J’t’ai dit, quitter les US c’est facile mais y retourner, pfffff. Étape 1. Déposer ta valise ; Étape 2. Passer le détecteur ; Étape 3. Acheter plein de trucs dans la zone 2E aka zone de la consommation ; Étape 4. Dépeçage de ton bagage cabine (par une meuf qui m’a fait un clin d’œil en partant :-/) Étape 5. Montrer ton passeport et prouver que tu ne vas pas rester aux US trop longtemps ; Étape 6. Monter dans l’avion. Et comme y’a 600 personnes avec toi, bah chaque étape prends facile 30 à 45 minutes. Très très relou. Heureusement j’avais un paquet de Polka Haribo, sinon j’aurais pas pu tenir. Et puis y’avait des annonces rigolotes pour égayer notre attente genre « Mesdames Messieurs, le plein de carburant est en cours, nous vous rappelons donc qu’il est interdit de fumer ». Une fois à l’intérieur, après moult heures, bousculades et regards douteux, j’étais déçue de voir que mon voisin n’était pas Jack de Lost (j’y crois, oui, j’suis un peu rêveuse) mais un monsieur quand même très gentil… Et puis j’ai grillé des conversations un peu angoissantes d’hôtesses genre « C’est ton premier vol ? Non non, deuxième. Ah, moi c’est mon premier ». Euh, sympa, très sympa.

Ce qui est cool dans l’A380 c’est que tu vois ton décollage, ton atterrissage et les secousses sont atténuées, t’as l’impression d’être en vitesse de croisière, sans bruits ni turbulences.  Donc mine de rien c’est nettement moins relou que la plupart des avions. Après 7h, arrivée à New York, c’est toujours la même joie qui m’envahit. Exit Paris, les files d’attentes et 90210. J’ai filé en Air Train à Brooklyn, heureuse comme tout d’être de retour. Comme je disais à mon voisin de droite après qu’il m’ait raconté sa vie d’immigré Hollandais en France : « J’ai envie d’être nul part ailleurs dans le monde en fait… »

Pour le kiffe, petit clip de Mos Def « Travellin’ Man »

10 réflexions sur “Mon premier vol en A380

  1. she’s back!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    ba comme il fait chaud je veux un icee de burger king!!!
    besos
    je peux t’apprendre l’espagnol

  2. Ah ca fait vraiment plaisir!! j’aime toujours autant ton style d’écriture drôle et vivant.
    J’ai eu droit au même bon Air France de 300e sur un vol Paris Tel Aviv surbooké, ca fait plaisir! Mais d’après ce qu’on m’a dit y’a moyen de négocier plus. Un gars qui allait comme moi à l’hotel (bah ui ils nous paient l’hotel aussi) était sur un vol Paris – NYC et a ramassé 800e. Je veux bien attendre 2 jours avant de partir à ce prix-là.
    Bon next time que je viens à NYC faut que je chope un A380, ca a l’air chanmé quand même.

    Bon retour aux US et vivement l’article sur Alicia Keys!!

  3. A la fin, tu aurais mis un lien « réservez votre billet » j’aurais fait péter la carte visa.
    Merci des petites aventures travelling girl – tu me permets de vivre par procuration!

    :o)

  4. @FHDR Merci + woof
    @alleyesonyou Zut! Bon 300 ca va deja me permettre de retourner a Miami assez rapidement! Si mon article te fait plaisir, sache que ton com me fait plaisir à moi!
    @Blogvotw Ouaissss! Un autre Francais rigolo à NYC! Bravo pour le retour definitif! Et A380, you already know!
    @souldiaspo Damn j’aurais dû faire un post sponso / AF avec bon d’achat a la fin! Ahaha! Merci miss pour ce com! xx

  5. aaaaah jsuis trop jaloux jme suis tapé le vieux 747 la dernière fois, meme pas les écrans individuels !!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s