How to make it in America

Vous avez dû entendre parler de cette nouvelle série d’HBO appelée How To Make It In America. Pour plusieurs raisons… Déjà, c’est une bonne série US un peu à la Entourage version NYC. Et puis Kid Cudi (aka Domingo dans la série :-/), le petit de Kanye, y fait quelques apparitions (peu potables). Aussi, la musique du générique, interprétée par Aloe Blacc est un bête de morceau qu’on commence à entendre en radio, du moins aux États Unis. Résultat, ça buzz ! Et ça présente enfin un New York pas rose, mais ter-ter, pas toujours glam’, ni très juste, pas toujours beau, ni très commode ; un New York authentique quoi, qui ressemble bien plus à celui dans lequel je vis qu’Sex & The City ou Gossip Girl. Alors voilà, j’ai regardé le début de la saison, j’ai kiffé et j’ai voulu pousser la réflexion un peu plus loin, pour comprendre -how to make it in America ?

On a tous les aspects de New York dans ce show. Tout y passe. Les clichés, les communautés, les slices de pizza à 2h du mat, le hustle, la musique, les sneakers, les dates, les one-night-stand, les stilletos, les arnaques, les chemises à carreaux, le network, le culot, le talent, la créativité, le rap, le rock, le reggae, les bourges, les pauvres, les flics, les artisans, les business men, les oncles louches qui sortent de prison et même les california rolls périmés… Bref sans mentir, ce show respire New York, mais genre le vrai New York, la street, le struggle, la galère qui mène vers la réussite, et franchement ça fait plaisir ! Bon of course y’a des meufs avec des franges, des brushings et des talons, mais y’a surtout 2 mecs qui décident d’imposer leurs noms dans le milieu de la mode, en lançant une ligne de jean. L’intrigue part de là finalement, un truc tout simple. Et ça pose la thématique assez vite : Comment réussir aux Etats-Unis… in english : how to make it in America ?

On va les voir étape par étape, commençant par le mauvais côté, tentant de valoriser du vent, d’exploiter un réseau inexistant, d’arnaquer ou de décrocher des infos-clés avec peu de tact… Et on les voit tout faire pour avoir un peu de sous pour se lancer : ne pas payer le loyer, vendre des skate-boards à des petits de l’Upper East Side, ou emprunter à des proches… Bref on les voit s’accrocher à leurs rêves avec tant de hargne qu’on a envie qu’ils réussissent, mais surtout qu’ils organisent mieux leurs pensées avant (enfin ça c’est surtout moi qui le pense). Et c’est tellement américain ça, le Self-Made man, le mythe de celui qui a réussi, parti de rien. C’est ce qui berce chaque personne à New York. Parce que d’une manière ou d’une autre, si tu t’es arrêté par la case NYC, c’est que tu veux « make it in America ». D’ailleurs je viens de finir la bio de Steve Jobs, monsieur Apple. Et deux trucs qui m’ont surpris. Le premier : son père (biologique) est un Arabe (Bah ouais j’savais pas). Le deuxième : le gars est parti d’un rêve, d’une envie, dans son garage, avec un pote, il avait à peine 20 ans lorsqu’il a conçu son premier ordi. Et son chemin a été semé d’embûches, mais il avait son truc en tête, son rêve, ses idées, et il s’y est tenu. Et he MADE it ! C’est un exemple comme un autre parce que des mecs comme ça qui réussissent (bon, à moindre échelle) y’en a partout ici… C’est pas comme si c’était automatique hein, de réussir, mais disons que ça arrive…un peu plus souvent qu’en France quoi ! Alors je comprends que nos deux personnages aient la gnack.

Bon la série n’est pas finie, mais comme dans beaucoup de productions américaines, les gentils gagnent, les méchants meurent, le beau mec et la belle meuf se marient etc… donc là, j’imagine que les 2 mecs qui essaient de « make it » vont y arriver à terme ! Jusqu’ici, c’est système D et compagnie, et c’est souvent la solution au début… Avant d’avoir un job décent, un appart décent, et une connexion internet décente pour alimenter ce blog (décent ?) j’ai vécu en coloc’ dans le fin fond de Brooklyn et du Queens, à bosser sur des concerts, shootings et magazines pour des clopinettes sans visa (Et attention, j’ai rien réussi encore, j’en suis au début du début ok ?!). J’ai appris à me méfier de tout le monde parce que c’est chacun pour sa (grosse) pomme ici, et j’me suis fait carotte un bon nombre de fois les premiers mois, ça a le mérite d’être formateur. Parce que New York, ça rime avec hustle tous les jours, même quand on croit être enfin en place ! D’ailleurs c’est un thème qui est souvent revenu dans les réponses de mes potos du coin. J’ai envoyé un texto massif pour savoir ce qu’ils répondraient à cette question « How to make it in America? ». Et là, ce qui prime c’est les réponses genre hustle hustle hustle, (Pas un, mais trois !) ou Crime! Comprendre, ne pas respecter la loi : bosser au noir etc… L’une de mes préférées reste Go hard or Go home… par le désormais mythique Corentin, générateur de traffic. J’ai reçu des réponses un peu plus profonde aussi genre Profite de chaque opportunité qui croise ton chemin, implique-toi, même localement, plein de choses commencent par ta communauté ou encore travaille dur, tu veux être le meilleur dans ce que tu fais, peut importe ce que tu fais. Donc lis, écris, entraîne toi et surtout, network. Parce que oui, l’un des éléments clé de la réussite ici, c’est le réseau, les contacts, le network… Sans ça, dur de faire quoi que ce soit…

Alors voilà, cette courte série, aux épisodes de 25 minutes est bien sympathique, elle respire le New-yorkisme. Et quand ils auront réussi (enfin j’espère), à l’épisode 8, les mecs n’apprécieront jamais autant leur succès que s’ils n’étaient pas passés par toutes ces embûches… New York avec une cuillère en argent dans la bouche, ça n’a pas de goût. A moins que tu sois aller la décrocher toi-même cette cuillère, après avoir bouffé d’la cuillère en plastique pendant bien longtemps…

Le générique est un délice

22 réflexions sur “How to make it in America

  1. Before
    Concrete jungle where dreams are made of
    There was:
    Its like a jungle out here
    So much struggle out here
    And my dream’s still unphased
    Greed still the cousin of death
    Always feel like always something farther time
    In the streets of New York

    No tengo HBO hermana donde mira "HTMIA"?

  2. I like!! C’est toi qui m’a fait découvrir la série via twitter il y a un mois et demi et puis tous les lundis matins je regarde! j’avoue le générique déchire, j’adore la qualité de la photo.
    Comme tu dis on a trop envie qu’ils réussissent. Mais là les pauvres ils enchaînent les galères, j’espère qu’ils vont retrouver le camion.
    Ils sont attachants, on a envie de voir où ils vont aller. Me demande si Ben va ressortir avec son ex. et surtout cette série me donne tellement envie de faire un tour à NYC!

    PS: oui ton blog est plus que décent!!

  3. C’est clairement une bonne série! Ca respire le NY! Chaque dimanche j’ai envie d’y retourner! Dah!

    Est-ce que la méthode safe made man fonctionne de ce coté de l’atlantique? C’est en cours, je finirai bien par le savoir…

    Quant à ton blog, il est tout à fait décent, encourageant et inspirant … "définitivement"

    PS: merci pour le RT de ma photo l’autre jour… en cas de besoin d’illustration, sers-toi ;)

  4. @Free je trouve… Je vais les regarder chez mon voisin next door… Mais j’suis sur que tu dois avoir des links de pirate!
    @alleyesonyou tu les regardes sur quoi?
    @Chill you know what it is!!
    @JP Thanks too! jolies photos! :-)
    @Myunoyume Bon voyaggggeeee!

  5. Et je suis le show en France et ouais c’est du 100% New-York vraiment parfait!
    Super article comme dab! Keep it UP!

  6. Ca a l’air bien cette serie, je vais essayer de choper ca ! Moi pour l’instant ma référence en série (référence peu originale), c’est "The Wire". Une autre vision de l’america ou le hustle règne mais j’imagine que c’est moins joyeux que cette série.

  7. Ca donne envie cette série ! Pour info, la musique du générique passe en boucle sur Radio Nova depuis environ trois semaines à Paname et j’adore !

    Ca faisait longtemps que j’étais pas venu sur ton blog, franchement, c’est bien écrit, on a envie de te suivre, d’être avec toi ! Il faut que je vienne ! La bise cocotte !

  8. Pingback: How To Make It In America by The Travelin girl | French-Kiff.com

  9. Je viens de griller que c’est produit par Mark Wahlberg … qui produit : Entourage !!

    Il a trouve le fillon … Il peut tenter un "Ca se passe comme ça a Paname !! " avec 2/3 têtes du cru … LOL

    Sinon great chronique as usual

  10. @Lo Thanks!
    @Nodey Tu m’en diras des nouvelles!
    @Alleyesonyou Thanks! + je reponds a ton mail asap!
    @Gregoss La bise coco + catch up as soon as I’m in Paris
    @Buskape Thanks too ! + merci pr l’article French Kiff!

  11. Oui! Je suis tombée dessus par hasard le jour de la st valentin! Et ça a été un déclic ;-) !
    Oui! Ben, Ben, Ben… Mais où es-tu Ben lorsque je arpente les fameuses rues New Yorkaise???
    Hihihi…

  12. Ah !! j’ai commencé à regarder cette série aujourd’hui, après le premier épisode j’ai pensé la même chose, enfin une série qui nous montre le Vrai New-York, et pas tout les strass de Gossip Girl ( bien que je sois fan je l’avoue ^^) !
    Ca fait du bien qque chose de novateur dans les sitcom!

  13. C’est clair ,série qui se la raconte pas , mais hyper réaliste , la saison 2 est en cours ,j’ai hate :-)
    sinon bravo pour ton blog ,je le découvre à peine ,donc j’ai pas tout parcouru , je suis allé pour la 1ere fois a NY en septembre dernier ,et la grosse claque !! pas décu ,tellement que j’y retourne fin octobre !
    félicitation pour ton site qui est un plaisir à lire
    niko

  14. Pingback: Tu croyais que tu étais bon en Anglais ? « Frenchy a Londres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s