RECYCLAGE – PS: I Love You


Article publié en juillet 2011, recyclé pour ceux qui sont passés à côté. Ironie du sort, je l’ai quitté après 3 ans de vie commune. Comme quoi…

J’sais plus où j’ai entendu que l’amour durait 3 ans. Sûrement sur Twitter. Ou dans Glee. Mais si c’est le cas, il nous reste 6 mois de bonheur. Après, ya’pu. Alors il serait peut-être temps qu’on en profite un peu non ? J’te l’accorde, on est loin de nos débuts fougueux. Mais arrêtons de jouer à cache-cache le temps d’une saison. Dans le fond, tu le sais que je t’aime. Et c’est pas parce qu’on se voit moins que mon amour s’altère. Juste…il se moule, s’adapte, s’ajuste. De manière à te coller à la peau sans qu’on transpire à grosses gouttes. Un peu comme mon débardeur bleu Nike Dry Fit. Tu sais celui que j’ai mis pour courir le semi-marathon. Et puis, si t’as l’impression que je prends du recul, c’est que je me protège aussi… Depuis qu’on vit ensemble, tu n’as cessé de me démontrer qu’on ne sait jamais de quoi demain est fait. Alors je vais finir par te prendre au mot.

J’me rappelle de nos trois premiers mois comme si c’était hier. On s’est croisé été 2008. Et on s’est croisé si fort qu’on n’arrivait plus à se décroiser. Les différences de cultures n’étaient pas faciles à gérer, mais on est passé outre. Premiers pas main dans la main à Time Square, West Village, Fort Greene, Williamsburg, Coney Island… Chaque quartier que tu me faisais découvrir était magique. Tout était inconnu mais si familier. Le temps est passé à une allure folle. Je devais rentrer en France. Alors on s’est quitté. Mais, c’était pour mieux se retrouver. Quand je suis revenue, quelques mois plus tard, notre relation avait changé. Plus mature, plus adulte, plus terre-à-terre. Je n’avais plus ces étincelles dans les yeux tous les jours. Mais détrompe toi… Ça me convenait quand même. Tu sais quand tout est rose ça devient vite lassant. Et puis j’aime pas le rose de toute façon. Toi non plus d’ailleurs, avec ta voiture jaune, ta casquette des Yankee bleue, ton t-shit I ♥ NY blanc et tes origines multiculturelles, tu n’as rien d’un être monochrome. Alors tant mieux si notre horizon n’est pas couleur bonbon. J’suis contente qu’on ait eu des moments de tension, de doute, de haine presque. C’est pour mieux s’aimer tout ça.

Parce que dans le fond tu sais que quand je pars, tu me manques terriblement. D’ailleurs quand je vais voir ailleurs, je ne trouve jamais rien qui t’arrive à la cheville… Tu aimes la musique autant que moi, tu as un cœur gros comme Central Park, tu as une créativité hors du commun. Rien n’est impossible pour toi. Tu donnes le ton, lance les tendances. Ton nom inspire le respect. Pourtant tes petites excentricités ne cesseront de me faire râler. Je ne comprends pas que tu aies cet apitoiement pour les rats, au point de les laisser pulluler dans ton quartier. Et puis toutes ces pubs, partout, tout le temps, comment tu peux être pour. Aussi, malgré ton ouverture d’esprit, j’ai toujours senti une petite appréhension pour mes cousins Arabes… Tu sais qu’ils font partie de ma famille donc va falloir un peu baisser la garde si tu veux que je te présente mes parents. Et puis côté nourriture, peut mieux faire. Pourquoi cette obsession pour le fast food quand tu as tous les ingrédients sous la main pour préparer de bonnes choses ? D’ailleurs en parlant de bouffe, d’ou nous vient cette idée d’se donner des surnoms de fruits déjà ? J’sais plus…

Bref, tout ça pour dire qu’après 2 ans et demi, tu as toujours mon cœur. Et si tu en doutes, tu es aveugle. Tu inspires chaque (rare) mot que j’écris sur ce blog. Et pour rester avec toi, tu sais que je suis prête à payer le prix fort. Littéralement (je parle de mon loyer là). Si tu ne m’intéressais plus, je t’aurais quitté depuis longtemps. N’oublie pas que mon ex ne vit qu’à quelques heures de car, et que mon premier amour est à 6 heures de vol. Donc sois rassuré mon New York, ma grosse pomme, ma ville de cœur. I love you and will always do.

UPDATE : J’ai sorti "New York couleur Lila", mon premier livre ! Découvrez les aventures de Lila, une jeune Parisienne qui part vivre son rêve à New York City >> iBooks http://bit.ly/19HWEKk / Kindle http://amzn.to/1awFEBi / Google Play http://bit.ly/1emB3su / Kobo http://bit.ly/1cuTOIN

26 réflexions sur “RECYCLAGE – PS: I Love You

  1. Ahhhh…ce texte est tout simplement superbe! Un de mes préférés sur le blog pour être honnête avec toi. Par contre, en ce qui a trait aux rats…well there isn’t much the city could do. NY IS an island with a f-up sewer system: the rats have nowhere to go…and you’re right, ils devraient être un peu plus sympas avec mes cousins Arabes :)

  2. Merci pour cet article si romantique! Une si belle declaration et confirmation d’amour qui me conforte dans l’idée qu’il faut rester eternellement optimiste!
    J’aime beaucoup ton blog que j’ai decouvert en cherchant des infos sur New York (ville de ouf que j’ai dejà visitée et pour laquelle j’ai eu un veritable coup de foudre), et j’ai vite compris que vivre là bas ne s’improvisait pas alors ton blog me permet un peu d’y vivre par procuration! Merci encore et bonne continuation.
    Bon baisers de France!

  3. Ping : PS: I Love You | NY French Geek

  4. Je suis oblige de laisse un com’, tout simplement magnifique, j’aimerais avoir ton talent pr dire d’aussi belles choses.
    Tu es vraiment excellente.

  5. Ping : RECYCLAGE – PS: I Love You - NY French Geek

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s