Travelin’ Portrait #1 : Corentin

Chaque 1er du mois, j’ai décidé d’vous présenter un Français au parcours hors du commun qui a croisé mon chemin à New York. Pourquoi ? 1. Parce que décrypter la ville c’est bien joli, mais elle ne serait pas ce qu’elle est sans sa matière première : ses habitants. 2. Parce que leur cursus est souvent inspirant, intéressant ou motivant comme celui de Corentin du 9-1, que vous allez découvrir ci-dessous. Et 3. parce que j’reçois suffisamment de mails de curieux, amoureux de New York qui veulent savoir pourquoi et comment je m’y suis retrouvée, à la recherche de témoignages, d’expériences, de conseils. Bref. Cette rubrique sera donc un moyen de motiver un peu plus les amoureux d’la Grosse Pomme en mal de visa à ramener leur boul’ ici, ou donnera des envies à d’autres, en mal de challenge… Alors voilà, je vous présente Corentin aka Quarantaine aka Frenchy, qui travaille chez G-Unit, le label de sidi 50 Cent. Là tu t’demandes comment on se retrouve à 25 ans à bosser avec le Prince d’NYC (sachant que oui, le roi, c’est Jay-Z) sans piston ni gros nichons ? Check this out…

Bah, on fait comme Corentin… On a du culot et on s’rend indispensable… Je m’explique. Monsieur Frenchy le Breton, du haut de ses 22 ans, après avoir visité New York plus d’une fois, a tapé à la porte de G-Unit pour faire son stage de fin d’étude de son école de commerce (ISC). Leur site internet avait à l’époque toutes les failles du monde et lui voulait tellement avoir sa chance là-bas, qu’il leur a sorti une étude de marché pour renforcer leur présence sur le web. Ça a plu. Et il a été pris en stage chez Fifty, renonçant ainsi à une offre chez Google, au grand dam de son père. C’est là que le rêve américain commence…

Il déménage alors à New York. Au boulot, il fait son trou doucement. Il rencontre Fifty un mois après le début de son contrat. D’abord impressionné, il sera ensuite considéré comme un des leurs, membre de la G-Unit family. Quelques mois après son stage, le 11 septembre 2007, Thisis50.com est lancé, et notre frenchy est déjà devenu indispensable. Résultat, il est embauché, prend du galon, se retrouve à alimenter le site communautaire, filme tout ce qui bouge avec son Canon 5D, part en tournée dans le monde entier avec sidi Fifty, et profite des plaisirs du show business, parce que "les choses se passent à fond t’entends". Mais le succès à un prix et Corentin le paie : le rythme est éreintant, les nuits sont courtes, les journées s’allongent, et la charge de travail s’accentue. Mais qu’importe. Comme tu le sais, NYC est plein de requins, et y’a pas de place pour ceux qui tiennent pas la distance. Alors il tient. Depuis 3 ans déjà. Il filme, monte, manage, crée, gère, rêve d’html et de Final Cut pour le bien de ThisIs50, de 50 et des autres artistes du G-Unit. C’est bien joli tout ça. Mais allons droit au but, je sais que la question te brûle les lèvres : OUI ! Ça aide côté meuf de bosser avec 50 Cent ! Ça ouvre des portes on va dire, même si avoir une conversation avec une groupie c’est souvent laborieux selon Corentin. Et puis la rumeur veut que chaque concert s’accompagne d’un after show plutôt…sympa, effet P.I.M.P oblige. Passons. Alors of course, ne lui parlons pas de rentrer en France ! Pourquoi ? « Parce que je kiffe ma vie ici » me dit-il. C’est vrai qu’après 3 ans dans l’euphorie de New York et des tournées, le retour dans la grisaille de Paris fait pas rêver. Et puis la position qu’il a ici, il sait très bien qu’il n’y aurait jamais accédé en France. Pas aussi vite, pas aussi bien. Alors voilà, il vit son rêve américain, profite de tous les avantages qu’il offre et construit pour plus tard. Parce que le jour où il rentrera, il rentrera PHAT !

Mais bon, comme tous les Français à New York, il s’est coltiné son lot de galères, de désillusions et d’épreuves. Ça fait partie du jeu. Il n’a, à son grand désespoir pas encore eu de girlfriend américaine (j’vous avais dit que c’était compliqué le date ici), n’a pas le temps pour une vie sociale, évite d’en dire trop sur son boulot et est conscient qu’ici, tout peu changer du jour au lendemain. Ses conseils pour ceux qui s’apprêtent à faire le grand saut à NYC pensant y trouver leur futur ? Attends toi à galérer, à bosser gratuitement, à recommencer à 0 et à ne voir ni strass ni paillette ! Alors voilà, un rêve, ce n’est qu’un défi qu’on se lance à soi-même et je rencontre suffisamment de gens qui me prouvent tous les jours que quand on veut, on peut. Faut juste s’en donner les moyens, y croire, et ne jamais cesser de fixer des yeux son objectif. Corentin et bien d’autres en sont la preuve. Pour les curieux, voici ses coordonnées cvillemeur@gmail.com et http://twitter.com/corentin. Si vous lui écrivez, lui demandez pas un job, un autographe ou des pass VIP pour les concerts de 50 en France. Me faites pas honte hein ? Bon, aller, sorry pour la pause de quelques semaines que j’ai dû m’octroyer, mais c’était ni prémédité, ni une partie de plaisir. But I’m back. And happy. And I missed u guys.

UPDATE : J’ai sorti "New York couleur Lila", mon premier livre ! Découvrez les aventures de Lila, une jeune Parisienne qui part vivre son rêve à New York City >> iBooks http://bit.ly/19HWEKk / Kindle http://amzn.to/1awFEBi / Google Play http://bit.ly/1emB3su / Kobo http://bit.ly/1cuTOIN

22 réflexions sur “Travelin’ Portrait #1 : Corentin

  1. Grosse saveur ton retour Miss !!

    Un pur article dans la veine American Dream qui se lit tout en douceur comme une traversée de L.A en 6.4 … Felicitations a Corentin en rentrant il pourra tjs s’occuper du site de Diam’s .,

    Et au passage le King Of NYC c’est Nasir Jones pas le nabab du hiphop qu’est Jay-Z …

    Vivement les autres ep

  2. Wow! Beaucoup de points d’exclamation et d’enthousiasme, merci! Heureuse d’être back et heureuse de voir que l’idée du portrait vous plaise !
    @buskape: Damn j’ai oublié Nas. Faut dire il a pas d’actu là, et sa meuf fait n’importe quoi. Donc tant pis. Mais oui, majeur oubli.

  3. Hey t’es de retour!!! Comment je t’ai attendu!!en plus faut que tu m’aide pour un truc a bk..
    Tu veux aller au concert de Jigga march 2nd? Oui c’est une date
    Bon ba j’espere que tout va bien mtn
    Bises

  4. Oh ct’arnaque!
    Je le connais Corentin. Ils s’occupent d’un chanteur de country dans un patelin paume au fin fond du Texas ou roule des buissons morts. Il a un grand chapeau ridicule et bouffe tout le temps des faiots dans une gamelle en ferraille au coin du feu.
    Reve americain!…On ne me la fait pas a moi Bro!

  5. Belle idée que ces portraits !
    Respect à Corentin il s’est donné les moyens de ses ambitions et maintenant il vit son rêve.
    Fallait en avoir pour bosser pour 50 plutôt que pour Google.
    Dans 10 piges on peut supposé que Google sera toujours là mais est-ce que ca sera le cas de 50?
    Fallait oser quoi…
    Mais bon les voyages, les afters, le rap c’est sûre que c’est pas dans un open space de chez Google qu’il aurait vécu ça

  6. @Chilly Djeezy oui oui si si
    @Free: Hey, t’as des places à vendre ou quoi? Le truc est complet la famille!
    @Just According to me… 50 c’est un peu un chanteur de country tu sais.
    @Djeffix :-)
    @Tosma prononce (Querren’tine) pour être juste lol :-)

  7. Pingback: Travelin’ Portrait #2 : Armen « The Travelin' Girl

  8. Pingback: Rap US et Web 2 à la sauce française | To Be Changed

  9. Pingback: 100 raisons de préférer New York à Paris | New York Alternatif

  10. Pingback: L’as de trèfle qui pique ton coeur | The Travelin' Girl

  11. Pingback: L’as de trèfle qui pique ton coeur - NY French Geek

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s